Le Saviez-vous

Du 02/11/2020 au 06/11/2028

C’est en 1792 que l’on attribue des numéros aux départements. Et pendant de nombreuses décennies, le département des Hautes-Alpes portait le numéro 04.

Bienvenue dans le 05 ! En ce début de vacances scolaires, nous vous proposons de remonter le temps pour connaître l’origine de la numérotation des départements que l’on retrouve sur nos plaques minéralogiques ou que l’on utilise pour adresser les cartes postales de nos vacances.

L’organisation du territoire français est profondément modifiée au cours de la Révolution française. En fin d’année 1789, les provinces de France disparaissent au profit d’une nouvelle configuration administrative du pays. Le 22 décembre, l’Assemblée constituante vote en effet, la création des départements. Le découpage de ces nouvelles circonscriptions est fixé quelques mois plus tard et leur existence prend effet le 4 mars 1790. Les départements sont au nombre de 83.

En début d’année 1792, ils sont classés par ordre alphabétique, leur qualificatif « haut » et « bas » servant de classement secondaire, et sont dotés d’un numéro. Les Hautes-Alpes qui se trouvent en quatrième position reçoivent donc le numéro 4, tandis que les Basses-Alpes (devenues Alpes-de-Haute-Provence en 1970) figurent sous le numéro 5. Tout au long du XIXe siècle, au gré de l’histoire du pays et de ses frontières, les nouveaux départements sont ajoutés en fin de liste. Ce n’est qu’en 1920 que la mise en ordre alphabétique de la liste est effectuée avec l’attribution de la numérotation actuelle.

L’utilisation du numéro des départements est l’une des données principales des marques postales qui témoignent du contrôle de l’acheminement tarifé des courriers. Dès de début du XVIIe siècle les services de postes français font usage de ces marques. Dans les Hautes-Alpes, on peut situer les débuts de l’organisation d’un service postal à Gap au milieu du XVIIIe siècle. À cette époque, une indication manuscrite avec montant du port certifie que le courrier a circulé par une voie officielle et payante. Ce n’est que vers le milieu du XVIIIe siècle qu’apparaîtra un cachet avec le nom de la localité où se trouve le bureau. En 1792 le numéro du département est ajouté et figure au-dessus du nom du bureau.

L'illustration de cette fenêtre (conservée dans nos fonds sous la référence L 192), est une correspondance adressée le 11 fructidor an II (28 août 1794) aux Administrateurs du département des Hautes-Alpes par un habitant de La Faurie. Le courrier est parti du bureau de Veynes ; il n’y a jusqu’à la fin du Premier Empire que sept bureaux dans le département des Hautes-Alpes : Gap, Briançon, Embrun, La Grave, Montdauphin, Serres et Veynes.