Le saviez-vous ?

Du 19/11/2020 au 19/06/2021

Pendant longtemps la marche a été le principal moyen de locomotion. Pour se déplacer, comme pour transporter des marchandises, la circulation pédestre ou à dos d’animal à travers les cols et sentiers escarpés a caractérisé les pays de montagne.

Au cours des siècles, en particulier au XVIIIe siècle, un réseau routier se met en place peu à peu surtout pour des raisons militaires. Dans les Hautes-Alpes, nos routes se développent largement au cours du XIXe siècle : nouvelles routes principales et secondaires, et surtout améliorations des routes existantes. La route de Montgenèvre (future RN 94) qui va d’Espagne en Italie, est aménagée sous l’impulsion du préfet Ladoucette (1772-1848), avec l’autorisation et le soutien de Napoléon 1er. Les évolutions techniques comme l’emploi du bitume, et le besoin croissant de communiquer font du XIXe siècle la grande époque de construction du réseau routier français au cours de laquelle la moitié des routes nationales (anciennes voies royales ou impériales) sont aménagées.

Mais c’est surtout l’avènement du chemin de fer qui va révolutionner les moyens de transport, impliquant une nouvelle manière de concevoir l’espace et le temps et ouvrant la voie à de nouvelles pratiques de voyage. La compagnie PLM (Paris-Lyon-Marseille) est créée en 1857, de la fusion des chemins de fer Paris-Lyon et Lyon-Méditerranée ; elle gère le réseau sud-est de la France. L’État construit les infrastructures et les compagnies équipent et exploitent les lignes. La constitution du réseau ferroviaire alpin sera longue, difficile et coûteuse. Elle a donné lieu à de remarquables ouvrages d’art, mais de nombreux projets trop audacieux ou onéreux n’ont pas pu voir le jour (Ligne Briançon-Oulx ; train du Champsaur). Le premier train arrivera en gare de Veynes le 15 février 1875 : la ligne en provenance de Marseille est alors achevée. Le trajet dure 8h 35, avec trois liaisons par jour. La ligne Grenoble –Veynes est en service en 1878, Veynes-Briançon en 1884, et Veynes-Valence en 1894. Pendant des décennies le rail sera l’outil essentiel du développement économique et touristique des Hautes-Alpes.