Le saviez-vous ?

A partir du 24/08/2020

C’est à Oronce Fine (1494-1555), mathématicien briançonnais, que nous devons la première carte du territoire national.

Oronce Fine dessine et grave lui-même, en 1525, la Description de toute la Gaule. Deux tirages de cette carte sont parvenus jusqu’à nous dont un, datant de 1553, est conservé à la Bibliothèque nationale.

 

Avec le travail cartographique des géographes et ingénieurs du Roi, tel Jean de Beins (1577-1651) le XVIIe siècle est marqué par le développement de la cartographie militaire. Ce mouvement va s’affirmer grâce à l’utilisation des méthodes mises au point par l’Académie royale des Sciences, fondée en 1666 par Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV. Un siècle plus tard sera publiée la carte de Cassini, première carte topographique et géométrique du royaume de France, tandis que le Haut Dauphiné, zone frontalière des Alpes, fera l’objet de nombreuses missions cartographiques dont sera chargé Pierre-Joseph Bourcet (1700-1780), ingénieur géographe militaire.

 

Comme tous les départements français, le département des Hautes-Alpes (d’abord nommé « Est-Dauphiné » ou « département du Haut-Dauphiné » ou « département oriental du Dauphiné ») voit le jour en mars 1790. Procès-verbal de démarcation et carte accompagnent l’instruction du 14 mars adressée aux commissaires chargés de faire appliquer les décisions de l’Assemblée nationale. Suivront plusieurs cartes du département arborant les nouvelles divisions : districts – puis arrondissements, cantons, communes.

 

Dans les années 1850, Le grand atlas national illustré des 89 départements de la France est publié à partir des cartes dessinées par l’ingénieur géographe Victor Levasseur (1800-1870). S’appuyant sur les traditions locales, les coutumes, les caractéristiques géographiques, historiques, économiques de chaque département telles qu’elles étaient perçues au XIXe siècle, l’auteur illustre richement ses cartes, augmentées de textes qui présentent les statistiques,-avec divisions et administration départementales-, les productions agricoles, industrielles et commerciales, et les curiosités locales. Un extrait illustre cette fenêtre.

Source de l'illustration: 2 Fi 459